Toujours du neuf avec “Jamais 203” Reviewed by Momizat on . Jamais 203, compagnie résidente et gestionnaire du théâtre de l’Epidaure, à Bouloire, se prépare à lancer son nouveau spectacle « Au cinéma Lux ». Adaptée du ro Jamais 203, compagnie résidente et gestionnaire du théâtre de l’Epidaure, à Bouloire, se prépare à lancer son nouveau spectacle « Au cinéma Lux ». Adaptée du ro Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Chroniques » Toujours du neuf avec “Jamais 203”

Toujours du neuf avec “Jamais 203”

visuel cinéma luxJamais 203, compagnie résidente et gestionnaire du théâtre de l’Epidaure, à Bouloire, se prépare à lancer son nouveau spectacle « Au cinéma Lux ».

Adaptée du roman pour la jeunesse de Janine TEISSON, l’histoire se déroule dans un vieux cinéma de quartier où 2 protagonistes, Marine et Mathieu, assidus du Ciné Club, vont tomber amoureux l’un de l’autre. Leur romance semble idyllique mais chacun cachant un lourd secret, celle-ci aboutira t’elle au bonheur ? Pour vous tenir en haleine, Didier GRIGNON et Denis MILON, les directeurs artistiques de la compagnie, ont mis en scène le roman sous forme d’une mise en abîme au travers d’une émission radiophonique. Tout le monde suit ? Je m’explique : le spectateur sera invité à suivre l’histoire par le biais d’une pièce radiophonique jouée et bruitée en direct. Il vous faudra attendre le dénouement de la pièce, au bout des 75 min pour enfin savoir !

En fil rouge, un thème cher à la troupe « Jamais 203 », le cinéma. S’il est ici le théâtre (^^) de l’histoire, il est souvent repris dans les créations de la compagnie : sous forme de toile de fond, de références ou de mise en scène. Cette identité artistique passe parfois par la réalisation de films spécifiques à un spectacle (du format Super 8 au format numérique), durant lequel les bruitages peuvent être réalisés en temps réel. Si les cinés concerts mettent en musique des films, ici la pellicule est un prétexte à une application théâtrale.

La création de spectacles vivants est l’une des activités de la compagnie, mais en marge de celle-ci, elle est également centre de ressources jeune public, c’est-à-dire notamment qu’elle coordonne un réseau de 13 scènes départementales. Elle propose ainsi des temps de formation au spectacle vivant dans les écoles et les collèges de la communauté de communes du Pays Bilurien (vous savez, les 8 communes du canton de Bouloire). Ainsi, depuis 2009, elle développe et fait reconnaître la création jeune public.

Avec une mission d’éducation culturelle & artistique en nord Sarthe, elle encadre aussi bien les élèves que les enseignants. Plusieurs points y sont abordés tel que l’école du spectateur, la pratique artistique, la formation des professeurs, etc. Pour en savoir davantage sur ce partenariat, vous retrouverez plus d’infos sur  leur site (http://www.ciejamais203.com) dans la rubrique Compagnie. Vous y trouverez également les différents spectacles « en magasin » de la compagnie, des extraits vidéos, un calendrier des représentations et plein d’autres petites choses. Comme l’histoire de cette petite berline de la marque au lion qui inspira le nom de la troupe ou tout un lot de petites mises en bouche des capacités de la Cie Jamais 203.

Mais revenons plutôt à nos mammifères domestiques herbivores de la famille des ovidés (nos moutons, quoi), « Au cinéma Lux ». Sa réalisation aura nécessité 2 ans dont 7 mois de travail (plateau, montage, répétitions, création lumières, etc.), à laquelle il aura fallu trouver un financement. Toute la création a été faite en parallèle de la gestion de l’Epidaure et de sa mission d’éducation culturelle & artistique en milieu scolaire mais aussi en milieu protégé tels les ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail). Sans compter la campagne d’affichage à travers la Sarthe, la gestion du centre de ressources où une vingtaine de dossiers sont en étude. Oula, je sens que je m’éloigne à nouveau du troupeau de ovidés…

Donc, la nouvelle pièce va démarrer ces représentations à Mayenne, au Kiosque, centre d’action culturelle et coproducteur du spectacle, début février. Puis la compagnie va enchaîner les dates jusqu’au mois de juin, avant une pause estivale et une reprise en septembre. Le tout passera par l’Athéna de la Ferté Bernard, la Halle au blé à la Flèche et évidemment le théâtre de l’Epidaure ! Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir le spectacle pour enfin connaître les secrets cachés par chacun des amoureux ! Vous aurez aussi la possibilité d’échanger avec l’auteur Janine TEISSON lors d’une « tartinade » (l’un de ces échanges récurrents à Bouloire, entre spectateurs et artistes, où la thématique peut rejoindre le quotidien) puisqu’elle assistera aux premières biluriennes prévues fin février. Mais chut, le film (radiophonique) commence …

Stef@n

Théâtre de l’Epidaure

1 rue de la Grosse Pierre 72440 BOULOIRE
Tél : 02 43 35 56 04

contact@ciejamais203.com

 

© 2014 - lebidul.com

Retour en haut de la page