Le pourquoi du comment Reviewed by Momizat on . Premier numéro du Bidul en février 1997, certains d’entre vous n’étaient pas nés, d’autres traînaient déjà dans des lieux devenus irréels (le Viking, le Wagon, Premier numéro du Bidul en février 1997, certains d’entre vous n’étaient pas nés, d’autres traînaient déjà dans des lieux devenus irréels (le Viking, le Wagon, Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Lezard News » Le pourquoi du comment

Le pourquoi du comment

BidulwoodPremier numéro du Bidul en février 1997, certains d’entre vous n’étaient pas nés, d’autres traînaient déjà dans des lieux devenus irréels (le Viking, le Wagon, le Pirate, le Rad’O, le Caveau et j’en passe …). Nos entrées et nos boissons se réglaient en francs, les bars fermaient tous à 2h du matin, nous échangions nos fumées à l’intérieur des bars et restaurants, le tramway était une idée ancienne, …

Que de chemin parcouru depuis puisque nous arrivons à la 200ème édition de votre agenda culturel, soit à peu près 525000 exemplaires distribués depuis sa naissance, en sachant que la plupart fut pliée à la sueur de notre front et de nos petites mimines, cela représente quelques plis ! De 3000 fanzines papier à son apogée, nous en distribuons 2000 aujourd’hui dans plus de 50 lieux, vous êtes 2000 à visiter notre site web chaque mois et 900 à suivre notre page facebookienne.

Nos membres se démènent chaque mois pour vous offrir un agenda exhaustif (ou pas loin) des événements sarthois, des rappels sur le web ou des dernières dates non apparus lors de l’impression, une playlist mensuelle sur le site Whyd avec au minimum un morceau en écoute des concerts à venir près de chez vous, une chronique sur nos coups de cœur du paysage culturel sarthois, une cucaracha (dérapage verbal de nos réunions ou anecdote croustillante) et la disparition de la blagounette dû à une restriction humoristique indépendante de notre volonté.

Nous revendiquons notre côté artisanale, dans le sens où nous faisons de notre mieux chaque mois pour vous offrir cette petite feuille de chou, que nous faisons avec des moyens limités pour l’imprimer et le plier en temps et en heure mais toujours de bonne humeur ! Des personnes rejoignent notre association, parfois pour de brèves apparitions, d’autres sur long terme, d’autres y font des enfants (!). Notre équipe de bénévoles recherchent les dates, trouvent des sponsors, jouent au facteur afin que ces lieux de concerts, salles de théâtre, centres d’exposition temporaire ou pas, puissent avoir un peu de visibilité face aux mastodontes qui envahissent nos murs et les abribus.

Si je vous raconte tout cela, c’est que grâce au Bidul j’ai découvert une vie au Mans, des endroits forts attachants, entendu des artistes dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Lorsque j’ai pu intégré cette bande

de joyeux lurons il y a plus de 5 ans maintenant, j’avais le souhait que d’autres vivent ces moments de curiosité et d’exploration du paysage culturel de notre cher département. J’y ai trouvé plus avec une « famille » avec ses joies et ses tensions, ses histoires d’argent, sa censure (interne ou externe), les pièces rajoutées, quasiment les Sopranos ! Avec un air de famille Bundy peut-être où finalement à la fin de chaque réunion, le groupe reste soudé autour du but de l’association « Les Arts Services » : faire la promotion des lieux et des événements culturels locaux.

Mais tout ceci a du sens seulement avec vous, les créateurs d’événements, nos partenaires. Chaque numéro sorti étant une fête, nous voulons célébrer dignement ce numéro 200 avec vous, parmi nous (ou l’inverse) avec des faiseurs de musique du coin, biberonnés aux rillettes (ou presque). Rendez-vous ce vendredi 8 mai pour nous amuser ensemble ! A boire et à manger sur place pour votre plus grand plaisir, dès 18h.

Stef@n

Winston Surchill featuring Dr Labedaine

CLIMAT

SUBSONIC

Kevin Mc Callister

Dja Selecta Debnboy

Les Subsistances

Couverture 200ter

PAF : 2 et + si affinités

 

 

 

 

 

© 2014 - lebidul.com

Retour en haut de la page