Findlay aux Saulnières un jeudi soir… Reviewed by Momizat on . C’est après une hibernation certaine et un état de santé plus que déplorable que le lézard a enfin repointé le bout de son nez pour assister au concert de Findl C’est après une hibernation certaine et un état de santé plus que déplorable que le lézard a enfin repointé le bout de son nez pour assister au concert de Findl Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » L’œil du lézard » Findlay aux Saulnières un jeudi soir…

Findlay aux Saulnières un jeudi soir…

C’est après une hibernation certaine et un état de santé plus que déplorable que le lézard a enfin repointé le bout de son nez pour assister au concert de Findlay jeudi soir dernier. Le lézard en avait déjà entendu parler. Trop curieux et le printemps enfin là, le lézard n’avait pas d’autres choix que d’affronter le froid encore persistant pour découvrir le son si particulier de l’auteur-compositrice Natalie Rose Findlay.

C’est dans une salle des Saulnières, à son grand étonnement assez parsemée, que le lézard a pu réchauffer son petit corps aux sons électro-rock du groupe anglais actuellement en pleine tournée.

En guise d’avant goût, Cimrya Deal & The Cuckholders, formation mancelle déjà rencontrée en début d’année, présenta son EP « Here » pour la première partie.

Ce fût ensuite au tour de Findlay de se produire sur scène. Accompagnée d’un batteur, d’un guitariste et d’un claviériste, la leader charismatique mena de sa voix rauque les titres explosifs de son album sorti en 2017 « Forgotten Pleasures », fruit de son indépendance musicale et de sa personnalité très affirmée.

Originaire de Manchester, Natalie Findlay écrit, compose ses morceaux aux influences très vastes ; du hip-hop à la musique classique, du pyché au rock garage… Mélange des genres, distorsion de voix au micro, sensualité, sonorités 50’s ; tout cela fait partie de son originalité.

En toute fin de concert, l’envoûtante chanteuse proposa un rappel à capella accompagné seulement de quelques clapottis micro pour clôturer cette soirée rock en beauté et  « sweetness ».

Energie folle et charisme surprenant pour ce petit bout de femme qui aurait amplement mérité un auditoire plus dense. Le lézard en a pris plein les mirettes et les zoreilles… Pour sûr, on a pas fini d’entendre parler d’elle !

© 2014 - lebidul.com

Retour en haut de la page